Vie de parent

Bulletin : tous responsables, tous concernés

Bulletin : tous responsables, tous concernés

Ce qui n’est qu’un titre pour certain·es est une problématique bien concrète pour d’autres. Le mauvais bulletin, la plaie des parents, l’angoisse des ados. Au-delà de la moyenne menaçante, qu’est-ce qui conduit à cette situation ? C’est de cette question dont nous sommes partis pour ce dossier. Votre enfant ramène de mauvaises notes. Pourquoi ? Parce que sa crise d’adolescence fait des ravages. Parce qu’il se repose sur ses lauriers. Parce qu’il est trop stressé et perd le nord. Parce qu’il est mal organisé. Parce que c’est un·e flemmarde. Oui, on a regardé la réalité en face…

Vous n’avez pas perdu espoir

Pour bien comprendre, nous avons donc secoué le cocotier parental pour voir ce qu’il en ressort de cette histoire de mauvais bulletin. Soit, des parents alarmés, souvent fâchés, mais jamais résignés. Ici, les adultes interrogés croient aux capacités de leur enfant. Non pas par aveuglement parental. Au contraire, vous regardez vos petits avec objectivité. Vous savez là où ça a failli et cherchez là où ça peut décoller.
Nos cinq parents interrogés sont prêts à en découdre avec la fatalité : « L’échec ne passera pas par moi. Et s’il le fait, on se relèvera ». Ça tombe bien, car c’est précisément l’objectif de ce dossier. Prendre le pouls, guider le lecteur et lui donner de quoi redresser la barre. L’objectif en filigrane à travers ces pages étant bien sûr de faire de votre enfant le capitaine dans le bateau de ses efforts, même en pleine tempête scolaire.

Parents-profs, l’équipe gagnante

Impossible d’ordonner tout cela sans pousser les portes de l’école. Pour cela, nous avons donné la parole à deux profs, tous deux coordinateurs régionaux des ateliers de remédiations scolaires présents dans tout le pays : Échec à l’échec. Nos intervenants s’expriment donc avec leur double casquette. Leur rôle ? Apporter des solutions pratiques. On a fait en sorte qu’ils ne confortent personne. Ni l’élève. Ni son parent. Et encore moins l’école.
Oui, cette histoire de mauvais bulletin et tout ce qui tourne autour - décrochage, manque d’estime de soi, perte de confiance, spirale négative - émane de la responsabilité de chacun. Pas un, mais des fautifs. Et c’est tous ensemble que vous allez faire redécoller la fusée. « Houston, on n’a plus de problème ». Piochez là où vous voulez. Pas de panique. Il est encore temps d’inverser la courbe. Vous verrez que partout dans les pages qui suivent, il est dit que rien n’est jamais joué d’avance.
Rendez-vous en juin pour l’ultime conseil de classe où - on l’espère - vous relirez attendris tout ceci en vous disant que nos conseils ont un peu participé à la réussite de votre enfant.

Yves-Marie Vilain-Lepage