Dans la jungle des billets d’avion

Les dernières enquêtes relatives au comportement des vacanciers belges relèvent toutes une hausse des départs en avion. De nouvelles compagnies - régulières, privées, low cost - continuent de voir le jour et tous nos aéroports notent une augmentation de leur fréquentation. Aussi, les formules de vols et les sites d’achat en ligne se multiplient au point qu’il faut désormais un lexique pour s’y retrouver. C’est ce que nous vous proposons ci-dessous.

Dans la jungle des billets d’avion

Billets divers

Vol direct. Contrairement à ce que l’on croit, un vol direct ne signifie pas « sans escale », mais « vol dans un seul avion ». Ce qui n’empêche pas celui-ci de se poser pour une escale - recharge de fuel ou montée de nouveaux passagers, ce qui s’effectue généralement assez vite, mais allonge le temps de vol. Vous voilà avertis…

Vol avec escale. Celle-ci peut être courte ou longue, parfois une journée ou plus. Dans ce dernier cas, les compagnies développent depuis peu d’excellents programmes permettant de mettre cette attente à profit : visites organisées de ville, chambres d’hôtel à disposition, activités dans l’enceinte de l’aéroport. Généralement, cette option est gratuite et se réserve à l’achat du billet. L’avantage est que, si cette halte nécessite un visa pour sortir de l’aéroport, il est compris et livré avec le billet.
Si vous organisez seul cette escale, il faut prévoir le visa avant, car, sur place, c’est trop tard. Attention : si vos bagages sont automatiquement acheminés jusqu’à destination, même s’il y a plusieurs escales, le fait de changer d’aéroport vous oblige à récupérer ceux-ci et à les réenregistrer pour les vols suivants. Si vous êtes des voyageurs curieux…

Vol charter. Il est affrété pour une formule précise ou une destination particulière avec un service minimum ou payant. Aucune souplesse, des horaires souvent hors créneau habituel, aube ou fin de soirée, des aéroports moins fréquentés ou plus petits, une combinaison avec un séjour. Des conditions qui justifient des prix très bas. Si les fortes contraintes ne vous font pas trop souffrir…

Last minute. Si vous n’êtes pas coincés par des dates et des destinations fixes, c’est l’occasion de dénicher de fortes remises sur de nombreuses destinations. Les compagnies attendent la toute dernière minute pour remplir leurs quotas de sièges. Si vous êtes extra-flexible et aimez traquer le confort à bas prix…

Vol low cost. Il ne s’agit pas d’un vol avec réduction, last minute ou promo, mais bien d’un vol où le service est réduit au minimum pour limiter les coûts. Confort limité, pas de siège réservé, tout ce que vous consommez est payant, de la place pour le bagage au verre d’eau. La vigilance est particulièrement de mise, car les taxes, les suppléments incontournables et les options prises sans réfléchir peuvent doubler ou tripler le prix initial et coûter autant qu’un vol annoncé plus cher. Le grand avantage d’un vol low cost est qu’il s’agit toujours d’un vol direct, l’idéal pour des séjours très courts ou quand un vol régulier comporte des escales. C’est devenu le must pour les city trips. Les compagnies low cost se multiplient, il faut désormais également les comparer entre elles. Si vous tablez d’abord sur de tout petits prix…

Promotion. Elle est limitée dans le temps et est lancée pour attirer le plus grand nombre. Elle est généralement proposée lors des périodes creuses, pratiquement jamais pendant les vacances, sauf quand une compagnie ou un tour-opérateur cherche à remplir les derniers sièges : elle s’apparente alors à un last minute. On la trouve en agence, mais aussi sur internet, mais la traquer demande du temps. On peut s’inscrire sur les sites des tour-opérateurs pour recevoir régulièrement la liste de leurs promos.
Certains sites proposent de chercher les billets pour vous, en fonction de vos souhaits de dates et destinations, mais ces sites sont toujours liés aux acteurs du marché et donc pas nécessairement objectifs. Comme toujours, le double-check est indispensable. Attention, la promotion est souvent accompagnée de conditions particulières, liée à un séjour déterminé, à l’impossibilité d’annuler, à des horaires moins confortables, etc. Si vous êtes des voyageurs flexibles…

Vol discount. À ne pas confondre avec le vol low cost, même si la philosophie est la même. Ce vol est proposé par des compagnies régulières qui proposent de réduire les coûts des billets en réduisant les services habituellement proposés : repas, poids des bagages, mais aussi aéroports moins courus ou destinations limitées. Pour ceux qui aiment voyager léger, léger…

Vol open jaw. Il s’agit d’un vol multi-destination. Il vous permet de partir et revenir au départ d’aéroports différents, parfois en passant par un autre. Exemple : Bruxelles-Montréal-Vancouver-Bruxelles ou Bruxelles-Montréal-Paris. Cela permet de voyager en totale liberté, mais aussi de monter votre voyage en fonction de votre budget. Si vous êtes des voyageurs organisés…

Chercher le bon billet

Une fois que vous avez compris la différence entre tous ces produits, il vous reste à chercher le bon billet, celui le plus adapté à vos besoins… et moyens ! Si vous ne vous rendez pas dans une agence dotée d’un système de recherche informatisé et optimalisé, cela risque d’être long mais… payant. Voici comment procéder :

1. Comparez… les comparateurs. Surfez sur un site de comparateur de vols. Sélectionnez les trois meilleurs prix. Surfez rapidement sur un ou deux autres comparateurs pour vérifier que les prix sélectionnés sont les moins chers. En effet, une enquête du magazine français 60 Millions de consommateurs a établi que des différences jusqu’à 30 % existent entre ces sites censés comparer les mêmes vols (Expédia étant un des plus compétitifs et Go Voyage un des plus chers).
L’étude relève également que l’écart entre le prix initial affiché et le prix finalement payé peut atteindre 20 %, comme sur les sites des compagnies low cost. N’oubliez pas que ces sites ne sont pas des organismes non lucratifs : les compagnies ou agences référencées paient pour y être !

2. Comparez auprès de la compagnie aérienne du vol retenu. Via une agence ou via le site internet, checkez le prix des vols épinglés - il sera souvent moins cher ! Enfin, allez sur le site de la même compagnie, mais dans le pays de destination. En effet, les prix ne sont pas toujours les mêmes puisqu’ils tiennent aussi compte du pouvoir d’achat en vigueur dans la région. 

Toutes ces astuces et beaucoup de temps devraient vous faire gagner pas mal d’argent sur le budget le plus lourd de votre voyage.

Béatrice Demol

Bons plans

Notre rubrique voyages propose des suggestions de destinations enfants admis et donne également de bons conseils pour réussir vos vacances.