Vie de parent

En quête d'un boulot ?
Pensez aux Maisons d'Enfants

Trouver un job et une crèche en même temps, c’est presque mission impossible. Pour aider les parents demandeurs d’emploi, Actiris leur propose trois Maisons d’Enfants où ils peuvent faire garder leurs bébés de quelques heures à quelques mois.

 

En quête d'un boulot ? Pensez aux Maisons d'Enfants

De nos jours, trouver une place en crèche, c’est le parcours du combattant. Et quand l’un des deux parents est sans emploi, le dossier se retrouve encore plus vite en bas de la pile. Par ailleurs, pour des raisons financières, beaucoup de demandeurs d’emploi gardent eux-mêmes leurs enfants en bas âge.
Mais quid quand ils doivent passer des tests de sélection ou un entretien d’embauche ? Ou quand ils décrochent un job et commencent le lundi qui suit ? Ce n’est pas toujours facile de trouver une solution de garde en urgence. C’est là qu’interviennent les Maisons d’Enfants d’Actiris. Vanessa Gomez en est la responsable : « Afin d’aider les parents à se réinsérer professionnellement, Actiris met à leur disposition trois maisons d’enfants. De quelques heures, le temps de passer un entretien, à quelques mois en cas d’engagement, nous accueillons les enfants de 0 à 3 ans des demandeurs d’emploi inscrits chez Actiris. »

Une solution rapide à court et moyen terme

Avoir un enfant en bas âge représente parfois un réel obstacle pour certains parents en recherche d’emploi. « Certains parents étaient sanctionnés parce qu’ils refusaient des contrats de travail. Mais sans place en crèche, ils ne pouvaient pas accepter ces contrats. C’était l’histoire du serpent qui se mord la queue, poursuit Vanessa Gomez. Aussi, avec ces Maisons d’Enfants, Actiris souhaite faciliter les démarches des parents demandeurs d’emploi, garantir l’égalité homme/femme et permettre une transition rapide au parent qui trouve un travail ».
La durée maximale de l’accueil est toutefois limitée à trois mois. « En effet, ce service est très demandé, et même si nous essayons d’être le plus réactif possible, nous avons, nous aussi, des parents sur liste d’attente. Pour pouvoir donner sa chance à tout le monde, un certain turn-over doit être appliqué ».
Une attention particulière est aussi accordée aux parents en recherche d’emploi qui suivent une formation au moins trois jours par semaine. « Nous les aidons à trouver une solution de garde dans l’une des quatorze crèches et haltes-garderies avec lesquelles nous avons développé un partenariat ».

Une grande flexibilité et des tarifs adaptés

La flexibilité est l’un des grands avantages de ces crèches pas comme les autres. Ici, on dépose et on reprend son enfant quand on veut, entre 7 et 18h. Autre point non négligeable : une politique tarifaire adaptée aux moyens du public-cible. Ainsi, pour quelques heures, le tarif varie de 1 à 4,5 € en fonction de la durée et de 4,10 à 6 € par jour lorsque le parent commence à travailler. « Après six semaines, le prix demandé est calculé en fonction des revenus des parents, tout en restant très avantageux », précise la responsable.
Florence, ancienne chômeuse aujourd’hui au travail et maman d’une petite fille, témoigne : « J’ai découvert le service de garde d’Actiris via une amie. J’étais à ce moment-là à la recherche d’un nouveau job, mais aller déposer des CV avec mon bébé, ce n’était pas vraiment facile ni professionnel. J’ai d’abord fait appel à la Maison d’Enfants pour des gardes ponctuelles lorsque je décrochais des entretiens d’embauche. Depuis que j’ai retrouvé un emploi, ma fille y va à temps plein. Elle s’y sent très bien et je dois dire que toute l’équipe est vraiment enthousiaste et professionnelle. Je trouve très positif qu’Actiris propose ce type de service. Personnellement je n’ai pas de parents ou de famille à proximité disponibles pour garder ma fille. Sans ce système, je serais donc sans doute encore au chômage ».

Un succès et des besoins grandissants

Créé il y a vingt-cinq ans, ce service de garde a pris, au fil des années, de plus en plus d’ampleur. « Au début, nous ne disposions que d’un seul point d’accueil. Aujourd’hui, nous avons trois sites pouvant accueillir jusqu’à 128 enfants en même temps. La majorité du temps, toutes les places sont prises. Chaque année, environ 800 enfants sont accueillis dans nos crèches ».
Depuis peu, Actiris a débuté une collaboration avec le BAPA (Bureau d’accueil des primo-arrivants) afin que des places leur soient aussi réservées. « Les besoins sont toujours grandissants et nous espérons à long terme pouvoir ouvrir d’autres points d’accueil », conclut Vanessa Gomez.

 

Gaëlle Hoogsteyn

EN SAVOIR +

Plus d’info sur les Maisons d’Enfants d’Actiris au 02/505 16 35

 

Réglage des cookies