Vie de parent

Enfants et changement d’heure :
plus facile en automne qu’en été

Quel parent n’est pas soucieux du sommeil de son enfant ? Les changements d’heure apportent ainsi leur lot de petites inquiétudes sur l’adaptation des enfants à ces fameux caprices horaires (qui devraient d’ailleurs bientôt passer à la trappe). Cela dit, le passage à l’heure d’hiver, c’est plus facile que le passage à l’heure d’été. On vous explique pourquoi.

Enfants et changement d’heure : plus facile en automne qu’en été

Bon tout d’abord, que ce soit clair. Le changement d’heure, c’est comme un changement d’air, on s’y habitue fort vite. Surtout les enfants. Dans la majorité des cas, les petiot·e·s s’adaptent facilement aux allers et retours des aiguilles. Globalement, ils sont même mieux équipés que les adultes. Le débat entre les expert·e·s est toujours très vif sur le sujet. Les plus optimistes estiment qu’en 48 heures, tout est réglé. Les plus pessimistes évoquent une petite semaine.

Le décalage n’aurait donc qu’un d’impact limité sur les rythmes biologiques des enfants. Surtout en ce qui concerne le passage à l’heure d’hiver. Rebalisons la chose. Le passage à l’heure d’hiver, c’est celui où on gagne une heure de sommeil. Dans la nuit de samedi à dimanche, on recule d’une heure. À 2h du matin, il sera 1h. En gros, c’est déjà une bonne chose, non ? Une heure de sommeil en plus. Les ados ne demandent que ça et les parents aussi, il faut bien le confesser.

Le rythme si différent des bébés

Bon, pour les plus petit·e·s, c’est moins évident, on le concède. Mais par rapport au passage à l’heure d’été, la grosse différence, c’est la lumière. Alors que l’endormissement est plus complexe en été parce que, d’un coup, il fait clair beaucoup plus tard, en automne rien de tout cela. La nuit tombe plus tôt et invite plus facilement le marchand de sable au chevet des petit·e·s. C’est tout bon pour le sommeil essentiel qui permet la récupération des fatigues de la journée et le développement (notamment cérébral) de l'enfant.

Concernant les tout-petits, on notera que les moins de 6 mois ne sont généralement pas affectés par les changements d’heure. En fait, les bébés, dans les six premiers mois, n'ont pas encore développé les « rythmes circadiens », ce cycle de 24 heures qui rythme nos vies. À cet âge-là, ils vivent des cycles beaucoup plus courts d’une à trois heures qui règlent les moments d’éveil, de repas, de sommeil. Bref, le changement d’heure, c’est pas vraiment dans leurs préoccupations majeures.

► Nos conseils

En voilà un valable tout au long de l’année : pour bien dormir, les enfants ont besoin d’heures de lever et de coucher régulières et pas trop tardives.

Un autre conseil bien éprouvé encore, soufflé par Martine Gayda, la cheville ouvrière du Ligueur et mon bébé. Un changement d’heure ne peut que rappeler toute l’importance du rituel du soir pour les bébés et les jeunes enfants. Afin d’entrer dans le sommeil, un moment calme, une berceuse, une histoire, un câlin sont toujours les bienvenus.

Pour aider vos enfants à se réveiller le matin, n’hésitez pas à bien éclairer chambres et pièces de vie dans la maison. La lumière évoque le soleil et donc la période d’éveil. Rester dans la pénombre n’incite pas se mettre dans une dynamique de journée.

Enfin, pour passer une matinée tranquilou, sans stress, pensez à modifier l’heure des horloges la veille. C’est d’ailleurs le bon moment pour faire un peu de pédagogie avec les enfants et de revoir sa théorie « petite et grande aiguilles ».

T. D.

Sur le même sujet

La mémoire, un superpouvoir qui se révèle grâce au sommeil

Pendant la nuit, les enfants enregistrent mieux ce qu’ils ont appris pendant la journée. Ils apprennent ainsi davantage que les adultes à temps de sommeil égal. Deux chercheuses de l’Université Libre de Bruxelles viennent de publier une étude démontrant ce superpouvoir.

 

Dors, je le veux !

« Être parents, c’est fatigant. Enfin, c’est super, hein, mais je n’en peux plus des nuits fragmentées... », confie Matthieu, un jeune papa aux yeux légèrement gonflés. Aaaah, la fatigue ! Les parents la connaissent trop bien. Alors, pour changer, on ne vous parlera pas d’elle, mais du sommeil. Du sommeil des bébés et des secrets à connaître pour passer des nuits presque longues et délicieuses.