Vie de parent

« Hakuna matata » : ne te fais pas de soucis !

Il y a juste vingt-sept ans, Chantal-Iris Mukeshimana arrivait sur le sol belge alors que se déroulaient les horreurs du génocide des Tutsis dans son Rwanda natal. Elle avait 11 ans et les deux jambes paralysées par les séquelles de la polio. Voici le combat et le chemin d’une gamine d’abord, d’une adolescente ensuite, d’une femme enfin, pour exister dans la Belgique d’aujourd’hui.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.