Vie de parent

Jouer… pour comprendre le monde

Ils contiennent panneaux solaires, miroirs, éprouvettes et petits moteurs : de quoi découvrir et comprendre le monde tout en s’amusant. Des jouets à mettre entre les mains des enfants curieux de tout. Et pas seulement des scientifiques en herbe.

Jouer… pour comprendre le monde

Ma ferme animée Tiptoi (Ravensburger)

Des animaux en plastique et une ferme en carton, à construire, pour leur servir de décor. Désuet pour nos enfants qui grandissent au milieu des écrans ? Non ! Grâce au lecteur Tiptoi - un gros stylo, vendu séparément mais utilisable avec tous les produits de la gamme -, la ferme s’anime. Pointé sur cette dernière ou sur les animaux, cet objet se met à « parler » et à distiller des infos sur cet univers, sous formes de devinettes, de jeux, de chansons… Un jouet qui conviendra à votre môme s’il se pose et vous pose mille et une questions sur le monde. Dès 4 ans

L’an dernier déjà, on vous parlait de ce stylo Tiptoi. Si on le met à nouveau en avant, c’est parce que la marque allemande a franchi un nouveau cap en faisant « avaler » des puces électroniques à des animaux en plastique qui, comme toutes les figurines, peuvent aussi servir de petits jouets, à manipuler pour s’inventer des histoires. Mariage réussi, donc, entre les nouvelles technologies et le jouet classique.

Expériences brillantes à faire dans le noir (Buki)

La nuit tombant tôt à cette période de l’année, voilà un jouet bien à propos pour la saison : une boîte avec tout le matériel - dont de petits objets phosphorescents - pour réaliser, dans le noir, douze expériences lumineuses. De quoi permettre à votre enfant de s’initier à la physique et aux sciences de manière plus globale : l’énergie statique, les ombres, les constellations, la fibre optique… n’auront plus de secret pour lui. Fournie avec un livret d’explications qui, au-delà de l’expérience, permet d’en savoir plus sur chaque phénomène. Dès 8 ans

Il est loin le temps du petit chimiste, cadeau que l’on croyait fait sur mesure pour les enfants plus intellectuels que manuels. Aujourd’hui, les jeux pour explorer les sciences tous azimuts sont légion : bien pensés, ils sont ludiques et pratiques et conviennent à tous les enfants pour autant qu’ils soient un brin curieux. Un conseil surtout, dans un premier temps : accompagnez votre gamin(e) lors de ses expériences.

Oeco Energy (Fischertechnik)

Votre gamin(e) est mordu de jeux de construction et veut tout savoir sur le fonctionnement des éoliennes ou des panneaux solaires ? Mieux encore qu’un bouquin sur les énergies renouvelables, mettez-lui cette boîte entre les mains : à l’intérieur 370 pièces - dont des lampes LED, un moteur et un panneau solaire - pour réaliser 14 modèles différents et notamment un véhicule qui avancera grâce aux rayons du soleil et une éolienne qui produira de l’électricité. Dès 9 ans

Même à l’ère des écrans, votre (pré)ado peut encore prendre plaisir à jouer avec ses jouets ! Encore faut-il dénicher le cadeau qui fasse mouche, en fonction de ses goûts et ses aptitudes. Celui-ci, comme tous les produits de cette marque allemande, conviendra à l’enfant qui réalise ses modèles Lego les yeux fermés. D’autres boîtes, plus complexes encore, permettent d’ailleurs de construire des robots à programmer.

Madame Ching (Hurrican)

Un jeu de société avec un magnifique matériel où chaque joueur mènera sa jonque en mer de Chine. L’objectif ? Déjouer les pièges des pirates, amasser un butin, couler les navires de l’Empereur et secourir les villages de pêcheurs. Le tout en tentant de décrocher de nouvelles compétences afin de pouvoir prendre la barre du Chine Pearl de la pirate Madame Ching. Vaste programme donc pour ce gros jeu de stratégie : à n’offrir que si votre (pré)ado ou vous-même êtes déjà un habitué des jeux de société. Dès 10 ans

Ce jeu se serait-il égaré dans notre dossier ? Si on l’a glissé dans cette catégorie, c’est pour rappeler qu’un jeu de société peut aussi propulser votre enfant dans un nouvel univers et lui ouvrir une fenêtre sur le monde, sur un fait historique ou sur un fait de société. Ici Madame Ching propulsera votre enfant dans la Chine du début du XIXe siècle.

« Sans préconiser l’instauration d’activités à heures et dates fixes - un temps de jeu imposé du type ‘Monopoly pour tout le monde le mardi soir’ n’aurait aucun sens -, il serait peut-être bien que les parents s’interrogent sur le temps qu’ils consacrent effectivement aux activités ludiques en famille et se demandent, le cas échéant, comment se montrer davantage disponibles. Jouer doit s’entendre au sens large, c’est à dire un plaisir partagé sans objectif précis, sans souci d’efficacité, sans qu’il ne soit nécessaire d’apprendre des choses ou qu’il soit question de se détendre ou de se défouler. Le jeu doit juste être une occasion d’échanges dans le groupe familial. »
Patrice Huerre dans Place au jeu ! Jouer pour apprendre à vivre (Nathan).

Anouck Thibaut

Jeux : les actus 2014

Le bulletin de santé du secteur du jouet reste bon, voire excellent : malgré la crise, la majorité d’entre vous ne rogne pas dans le budget cadeaux pour vos marmots. Démonstration en quelques chiffres (sources : Comeos/2014).

► Le consommateur belge dépense, en moyenne et par enfant, 242 € par an pour les jouets. Ce chiffre monte à 362 € si on tient compte des jeux vidéo.
► Vous consacrez, en moyenne, 0,41 % de votre budget familial aux jeux et jouets
► En 2014, les ventes de jouets ont augmenté de 5 % en termes de valeur. Une augmentation due notamment au boom des petits achats tels que - merci les Diables rouges ! - les vignettes Panini.
► Pour vos achats, vous continuez à vous rendre majoritairement (60 %) dans les petites boutiques et grandes enseignes vendant exclusivement des jouets plutôt que dans la grande distribution (40 %). En parallèle, la vente en ligne de jouets se porte bien et ne cesse de se développer.

Sur le même sujet

Jouer pour apprendre à vivre

(Bonne) tradition oblige ! Voici notre sélection des nouveautés en jeux et jouets, attendue de pied ferme par les magasins qui s’organisent déjà en prévision du rush des parents à l’occasion de la Saint-Nicolas. Comme chaque année, la rédaction s’est transformée en véritable salle de jeux et nos journalistes se sont essayés, sous la férule d’Anouck Thibaut, notre experte en la matière, au nouveau Simon, aux moulages Mako (ô, doux rappel de l’enfance !) ou n’ont pas résisté au charme fou de l’hippo rigolo. À votre tour de partager leurs jeux.

 

Jouer… pour bien grandir

Ils couinent, basculent, se déplacent, flottent… ou renvoient à bébé son image. Les hochets, tapis d’activités et autres petits objets mobiles sont les premiers jouets pour attirer le regard et mettre en mouvement les doigts du tout-petit. Des objets qui vont mettre ses cinq sens en éveil puis stimuler sa motricité dès qu’il se mettra à explorer le monde à quatre pattes avant de se mettre debout sur ses deux pieds.

 

Jouer… pour faire comme papa/maman

Ils sont la copie conforme, en miniature, des objets de notre quotidien : dînette, garage, maison et autres poussettes. Incontournables à l’âge de la maternelle, les jouets d’imitation permettent à l’enfant de faire des bonds de géant : en s’inventant des histoires et en endossant un rôle, il va se projeter dans le monde des adultes.

 

Jouer… pour se rassurer

Ils sont d’une extrême douceur pour les doigts et… le cœur de l’enfant : les doudous, peluches et autres poupées le rassurent avant qu’il en adopte un comme confident à qui raconter ses chagrins et ses peurs. Des jouets tendresse à offrir à tout âge, même quand on commence à être grand.

 

Jouer… pour occuper ses mains

Ils se font malaxer, découper, peinturlurer… ou encore retourner dans toutes les positions, avant de déboucher sur l’œuvre du jour ! Les jouets de bricolage et les jeux abstraits exercent tantôt l’habileté des mains, tantôt directement les neurones. Des cadeaux à offrir avec parcimonie : certains enfants en raffolent, d’autres y sont allergiques.

 

Jouer… pour être ensemble

Ils ont la forme de pions ou de cartes et, sous la houlette d’un dé, s’étalent le plus souvent sur un plateau : les jeux de société transportent les enfants dans un univers plus ou moins familier. Des jeux qui développent observation, rapidité, dextérité, mémoire et stratégie. Leur maître-atout : rassembler parent(s) et enfant(s) autour d’une même activité.