Vie de parent

L’école coûte un mois de salaire
aux parents

On le sait, la gratuité de l’école est un leurre. Les résultats du sondage de la Ligue des familles le rappellent. Et appellent une nouvelle fois le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles à tendre vers une école vraiment gratuite.

L’école coûte un mois de salaire aux parents

Il suffit de voir le marketing des commerces lors de la rentrée pour se le rappeler : la gratuité de l’école est un leurre. Les résultats du sondage 2016 de la Ligue des familles sont édifiants, encore une fois. Le coût d’une année scolaire (fournitures, sorties, voyages, transport et repas), par an et par enfant atteint 1 225 € en primaire et 1 550 € en secondaire. Soit l’équivalent d’un mois de salaire, au minimum. Heureusement, l’école est encore gratuite ou presque en maternelle (280 €).

Le qualifiant, la triple peine

Ce sont les parents de jeunes de l’enseignement qualifiant qui trinquent. Cette année, la Ligue des familles a également pu sonder les parents d’enfants qui suivent une filière technique ou professionnelle : 750 € en  fournitures et pour 1 parent sur 3, plus de 600€ de matériel professionnel lors de la rentrée.
« Les frais de rentrée sont équivalents à un mois de salaire, assure François Bertrand, chargé de l’étude sur les frais scolaires à la Ligue des familles. Ces jeunes et leurs familles sont confrontés à une triple peine : ils sont très souvent 'relégués' dans un enseignement qu’ils n’ont pas choisi, les frais auxquels ils doivent faire face sont bien plus élevés que dans le général et le coût plus élevé empêche certains jeunes de suivre la formation de leur choix. »

Un trou dans le budget familial

Parmi les parents interrogés, 1 parent sur 4 indique que la scolarité de son ou ses enfants a nécessité de rogner sur certaines dépenses de la famille. Et 1 parent sur 10 admet avoir sollicité une aide financière auprès d’un proche (propres parents ou grands-parents) pour faire face aux dépenses scolaires.
Il y a pourtant moyen de diminuer la facture en prenant connaissance des frais interdits (vente de manuels scolaires, frais pour la location de la salle de gym, "caisse de classe", forfait "frais administratif "…).
Si l’école coûte déjà si cher aux parents d’enfants dans le primaire et le secondaire aujourd’hui, qu’en sera-t-il lorsque l’enseignement en Fédération Wallonie-Bruxelles aura pris le pli du numérique et intégré les écrans au service de l’apprentissage dans les classes ?

Stéphanie Grofils

Revendications de la Ligue des familles

La Ligue des familles, qui a travaillé activement dans le Pacte pour un Enseignement d’excellence, demande expressément au gouvernement de la Fédération Wallonie Bruxelles de faire de la gratuité scolaire une priorité pour la mise en œuvre du Pacte.

Un projet qui peut se réaliser par étapes :

  1. Rendre gratuit tout le matériel indispensable aux apprentissages, comme c’est le cas en Flandre, puis étendre progressivement à d’autres frais liés aux sorties, aux voyages, aux activités extrascolaires et aux repas.
  2. Tendre vers la gratuité du matériel dans l’enseignement technique et professionnel. 

La Ligue des familles demande la mise en place d’un groupe de travail pour définir une stratégie spécifique sur les frais d’équipement (mise à disposition du matériel, location, centrales d’achat, bourses d’études spécifiques, etc.).

En savoir +

Aides financières

Si la rentrée ou les coûts scolaires mettent le budget familial dans le rouge, les parents peuvent recourir aux allocations d’études en Fédération Wallonie-Bruxelles, à partir du secondaire.

Autres chiffres

Le coût moyen des repas chauds : de 1 à 3 € en maternel, 4 à 6 € en primaire et secondaire.
Le coût des voyages scolaires : 300-500 € en moyenne pour 1 parent sur 2 en primaire, idem en secondaire

Retrouvez le dossier complet sur les coûts scolaires dans le Ligueur des parents.