3/5 ans

La sieste après 4 ans

« C'est l'heure de la sieste ! ». Voilà un moment que redoutent généralement les enfants, car ils n'aiment pas ce repos forcé... Pourtant, la sieste est indispensable au bon développement des petits. Leur organisme en a besoin pour compléter le sommeil nocturne. Mais jusqu’à quel âge ce temps de repos est-il nécessaire ?

La sieste après 4 ans

« La sieste est un besoin physiologique nécessaire de la naissance jusqu’à 4 ans en moyenne, pour l'assimilation des apprentissages, le développement de la mémoire et l'équilibre émotionnel. Cependant, certains enfants n'en éprouvent plus le besoin dès 2 ans et demi, tandis que d'autres auront besoin de ce temps de sommeil jusqu’à 5 ou 6 ans », explique le docteur Blanchard. Des études montrent d’ailleurs que si on donne l'opportunité de dormir en début d'après-midi à des enfants entre 4 et 6 ans, la moitié d'entre eux dorment.
Mais comment savoir si votre enfant a réellement besoin de cette sieste ? En tant que parent, vous pouvez observer le comportement de votre enfant en fin de journée quand il n'a pas fait de sieste : est-il plus agité, nerveux, capricieux ? Si oui, c'est probablement que la sieste est encore nécessaire pour lui. Notez que dans ce cas, la suppression de la sieste pourrait (paradoxalement) entraîner un moins bon sommeil la nuit.

S’adapter aux besoins de l’enfant

« Si vous constatez que votre enfant a encore besoin de faire la sieste, il convient toutefois de respecter quelques règles », conseille le docteur Blanchard.

► Entre 4 et 6 ans, la durée habituelle de la sieste oscille entre une heure trente et deux heures et le réveil ne doit pas se faire au-delà de 15h30. Si l'enfant dort plus longtemps mais qu'il est quand même fatigué le soir, c'est que la durée de la sieste était adéquate. Si par contre il éprouve des difficultés à s’endormir, vous pouvez le réveiller au bout d’une heure trente et deux heures.
► La sieste doit se faire assez vite après le repas de midi (vers 12h30). Au-delà de cette heure, l'enfant risque de ne pas être fatigué le soir et son temps de sommeil nocturne sera réduit.
► Pratiquer la sieste occasionnelle, le mercredi après-midi ou durant le week-end, si une sieste à l’école n’est pas possible.

L’alternative ? Un temps calme 

« Lorsqu'un enfant refuse de faire la sieste alors qu'il en a besoin, c'est souvent une manière de s'affirmer ou de provoquer gentiment l'adulte. Il teste vos limites », explique la psychologue Olivia Surquin. Vous ne pouvez le forcer à s'endormir, mais une bonne alternative consiste à lui proposer un temps calme couché sur son lit, même les yeux ouverts. Vous pouvez lui mettre une petite musique.
« Par contre, ne récompensez pas l'enfant qui ‘accepte’ d’aller à la sieste contre son gré. Cela pourrait l'encourager à persister dans ce comportement. D'accord, il ne veut pas dormir, mais il doit accepter un temps de repos, au calme. Soyez ferme », conseille-t-elle.

Attention à la dette de sommeil

À l’école maternelle, les enfants n’ont généralement plus l’occasion de faire la sieste. Et à la maison, ils la refusent parce qu’ils préfèrent jouer. « Attention, toutefois : si vous constatez un changement chez votre enfant, tel que de la somnolence en journée, de l'irritabilité, des colères, des variations d'humeur, etc., il est possible que l’enfant ait accumulé une dette de sommeil. N'hésitez pas à consulter votre pédiatre si ces signes apparaissent. La fatigue excessive chez l'enfant est à prendre au sérieux car elle peut avoir un impact sur son développement, ses apprentissages et son moral. Par ailleurs, une trop grande fatigue entraîne un mauvais sommeil, c’est un cercle vicieux », assure le docteur Blanchard.

Gaëlle Hoogsteyn

Des parents en parlent...

Plus besoin

Tous mes fils ont arrêté de faire la sieste vers 2 ans et demi. Ils n’en avaient simplement plus besoin. Mon petit dernier s’endort parfois dans la voiture, mais c’est tout. Je les couche assez tôt (19h pour les plus petits et 19h45 pour l’aîné) et ils se réveillent spontanément vers 6h30. S’ils faisaient la sieste, j’aurais peur qu’ils se réveillent à 4h du matin !
Coralie, trois fils de 3, 7 et 9 ans

Séance rattrapage

Ma fille a encore réellement besoin de faire la sieste. La semaine, elle se lève très tôt et discute beaucoup pour reporter l’heure du coucher. Aussi, le mercredi après-midi et le samedi, elle demande elle-même pour faire la sieste et dort parfois jusqu’à trois heures d’affilée. Le dimanche, je n’autorise pas une sieste aussi longue, sinon elle ne s’endort pas le soir.
Maëlle, une fille de 5 ans