Vie de parent

Maman (ou papa) solo

Organiser des vacances lorsque l'on est parent solo n'est pas toujours évident. Entre un budget souvent limité, l'organisation à porter tout(e) seul(e), l'absence de tarifs adaptés ou encore la peur de se retrouver seul(e) sur place, pas facile de garder le cap. Quelques conseils pour vous aider.

Maman (ou papa) solo

Pas de budget pour partir à l’étranger. Ma fille le vit mal. Comment profiter malgré tout de nos congés ?

Les vacances en solo sont à la fois attendues et redoutées, surtout si ce sont les premières du genre. Ces premières vacances sont d’autant plus difficiles si vous n’avez pas les moyens de partir à l’étranger alors qu’autrefois vous le faisiez et que, de surcroît, votre ex part malgré tout.
Si pour un enfant en bas âge, cela ne change pas grand-chose (des activités en Belgique l’amuseront tout autant), cela peut être plus difficile à vivre pour des plus grands qui entendent tous leurs copains de classe parler de leurs supervoyages (même quand ce n’est pas vrai !).
La psychologue Olivia Surquin nous le confirme : dans ce genre de situation, mieux vaut être transparent. « Expliquez à vos enfants que cette année, vous n’avez pas assez d’argent pour partir à l’étranger. À partir de 3 ans, ils peuvent comprendre que l’argent ne pousse pas sur les arbres. Et passée la déception, ils sont capables d’accepter bien plus de choses qu’on ne le croit. Montrez de l'empathie, mais aidez-les à relativiser également en leur racontant que certains enfants n'ont jamais eu de vacances et que cela reste donc un luxe ! »
Plus facile à dire qu’à faire, nous direz-vous. D’accord, mais essayez quand même de ne pas trop culpabiliser. Passer l’été chez vous peut être tout aussi délassant que de partir à l’autre bout du monde. Rassurez vos enfants sur le fait que vous passerez tout de même plein de bons moments. Il y a mille et une manières de s'amuser avec des activités gratuites (ou presque) en Belgique, surtout durant l'été ! Promenez-vous, visitez une ville de Belgique d’où vous enverrez par exemple une petite carte aux grands-parents, faites un pique-nique, passez une journée à la mer ou dans les Ardennes, baignez-vous dans une piscine en plein air… Bref, mettez toute la famille dans une ambiance de vacances.

En panne d’idées ?

Retrouvez nos suggestions dans nos Bons plans et les réductions en tant que membre de la Ligue des familles.
 

Je suis contente de partir avec mes deux enfants, mais j’ai aussi besoin de me reposer. Quelle est la meilleure formule de vacances pour nous ?

Après une séparation, les vacances deviennent souvent une grande source de questions. Où aller ? Avec qui ? Serai-je à la hauteur ? Les enfants ne vont-ils pas s’ennuyer ? Comment surmonter la solitude, le soir venu, une fois qu’ils seront couchés ? L’un des plus gros défis du parent solo sera de réussir à se reposer (il le mérite !) tout en passant du bon temps avec ses enfants. Et plus ils sont petits, plus c’est difficile !
Différentes solutions s’offrent :

► Partir avec un frère, une sœur ou les grands-parents : après l’éclatement du couple parental, c’est souvent auprès de leurs proches que les parents solos ressentent le besoin d’aller chercher du réconfort. L’avantage est double : vos enfants sont ravis de passer du temps avec leur famille et vous bénéficiez d’un peu d’aide sur le plan pratique, surtout avec les grands-parents s’ils sont du genre disponibles.
► Des vacances entre amis : pour de bons moments passés ensemble, pourquoi ne pas vous joindre à une ou plusieurs autres familles ? Vous aurez ainsi d’autres adultes avec qui discuter et les enfants s’amuseront ensemble. Si la séparation est récente, veillez toutefois pour votre propre bien-être à éviter des amis ou des lieux de vacances qui vous rappellent trop de souvenirs.
► Des offres « sans supplément single » : de plus en plus de tour-opérateurs ont par ailleurs compris que les familles monoparentales étaient devenues un vrai public. En plus des offres sans supplément single, des concepts alternatifs voient le jour. On pense, par exemple, à la colocation qui permet à des petites tribus d’en rencontrer d’autres et de louer ensemble un hébergement de vacances. Cette formule comporte de nombreux avantages : tarifs allégés, lieux de vacances plus spacieux, mais aussi convivialité. Vous partagerez vos vacances avec des parents dans la même situation que vous, ce qui promet entraide et compréhension mutuelle.
Vous préférez rester seul(e) avec vos enfants : misez sur un hôtel ou un camping afin que vos enfants et vous puissiez tout de même faire des connaissances et ne viviez pas en vase clos. Le must : un complexe qui dispose d’un mini-club où vos enfants pourront aller s’amuser en toute sécurité si vous avez besoin d’un peu de repos. Des idées sur www.voyage-celibataire.be, www.parent-solo.fr, www.les-covoyageurs.com et www.celivacances.com

Et en pratique, vous faites comment ?

Partir avec des amis vous semble un bon plan, mais ça ne s’organise pas d’un claquement de doigts ! Retrouvez nos fiches techniques pour des vacances ensemble réussies.
 

Mes gosses paniquent à l’idée de passer deux semaines loin de leur maman. Quel compromis trouver pour les rassurer sans que mon ex-femme soit omniprésente ?

En fonction de l’âge de l’enfant, être séparé une ou deux semaines du parent avec lequel il vit la plupart du temps peut être difficile, tant pour l’enfant que pour la maman ou le papa. S’il convient de tenir compte des craintes de vos enfants et de votre ex, vous devez aussi pouvoir profiter de vos vacances. Peut-être d’ailleurs vous inquiétez-vous pour rien. Une fois passé le stress des deux-trois premiers jours, on observe que les enfants sont vite à l’aise. Si cela vous rassure et rassure l’enfant, laissez-lui emporter une photo de sa maman ou un objet qui lui appartient (foulard, bracelet…). C’est facile et ça ne fait de mal à personne. Détendez-vous et restez vous-même. Personne ne vous demande ni d'être le clone de votre ex, ni d'être parfait.
Autre point qui peut apaiser tout le monde : pouvoir communiquer avec maman. Il suffit de se mettre d’accord sur la manière à adopter. Aurez-vous du réseau, là où vous allez ? Internet ? Un ordinateur ? Pour les jeunes enfants, Skype est une bonne alternative au téléphone. Fixez des moments où vous serez connectés et respectez-les, tout en vous adaptant en fonction de la façon dont le vit votre enfant. S’il pleure à chacun des appels de sa maman, attendez par exemple que l’envie vienne de lui et qu’il demande de lui-même de l’appeler. Et n’oubliez pas de prévenir votre ex-épouse de la réorganisation des appels !
WhatsApp ou Viber vous permet d’envoyer et recevoir gratuitement des photos. Vos petits bouts seront sans aucun doute fiers d’envoyer quelques images de leurs activités à leur maman et cette dernière sera rassurée de voir qu’ils s’amusent.

Si vous faites partie des nostalgiques…

L'envoi régulier de cartes postales constitue aussi un bon moyen de maintenir le lien. L’occasion pour les plus jeunes de choisir la photo, l’image et d’y poser leurs mots. Vieillot peut-être, mais plein de charme ! Qui sait, d’ici quelques années, les enfants ne connaîtront peut-être plus ce moyen de correspondre.
 

Je dois travailler une bonne partie de l’été et mes enfants partent un mois dans les Ardennes avec leurs grands-parents. Comment faire pour que tout se passe au mieux ?

Si c’est la première fois et que les enfants sont petits, il est compréhensible d’être un peu stressé. Une piste pour rassurer tout le monde : préparer pour les grands-parents un petit carnet avec des infos utiles (habitudes alimentaires de vos enfants, horaires, goûts, rituel du coucher…).
Avant 6 ans, l’enfant a du mal à se situer dans le temps. Inutile donc de lui parler de ce séjour des semaines à l’avance. De la même manière, la durée du séjour et la fréquence de vos visites sera sûrement difficile à intégrer. Pour aider vos enfants à y voir plus clair, vous pouvez fabriquer un calendrier sur lequel ils feront une croix chaque jour et pourront visualiser quand vous serez là. Le moment du départ et de la séparation est parfois douloureux et déchirant. Il faut l’accepter. Dans la mesure du possible, évitez de montrer votre tristesse : cela ne ferait que les inquiéter. Si vous les rejoignez le week-end, n’éternisez pas les au revoir le dimanche soir et partez avec un grand sourire en promettant de revenir dans « cinq dodos ».
Pour les plus grands, discutez clairement avec leurs grands-parents et eux de ce qui est permis ou non (se balader seul, sortir le soir, aller sur internet…) afin d’éviter les conflits intergénérationnels ou les sempiternels : « Mais chez maman/papa, je peux ». Toutefois, pendant le séjour, laissez-les vivre et expérimenter de nouvelles choses.
Si les plus petits sont en général faciles à satisfaire, il se peut que vos ados, par contre, se plaignent de s’ennuyer. N’hésitez pas à chercher avec eux de chouettes activités ou évènements organisés dans la région auxquels ils peuvent participer et transmettez-les aux grands-parents. Des tonnes d’idées sur www.out.be (concerts et festivals), www.culture.be, www.365.be, dans nos bons plans perso etles avantages de la Ligue des familles.

Personne pour garder les enfants ?

Pas de grands-parents, ni de tatas, ni de tontons disponibles et vous devez travailler et faire garder vos mômes coûte que coûte ? La Ligue des familles vous propose Kids&holidays et ses séjours et stages pour les enfants de 3 à 18 ans (en collaboration avec Horizons Jeunesse). Avec réductions pour les membres de la Ligue.

Gaëlle Hoogsteyn

Sur le même sujet

Vacances : à chaque famille sa valise…

Que vous partiez tout près, plus loin, très loin ou que vous restiez, les vacances pour les enfants, c’est d’abord du rêve, beaucoup de rires, quelques larmes et une tonne de souvenirs. Avec une sacrée organisation en arrière-plan pour les parents !

 

Papa et Maman

Vous en rêvez depuis longtemps et ce ciel de traîne qui nous suit depuis plusieurs semaines ne fait qu’augmenter votre impatience : vite, retrouver ou plutôt trouver enfin le soleil ! Et en famille de préférence. Mais avant de se lancer sur les grands chemins, il reste quelques questions à régler.

 

Papa et Maman… pas pour la première fois

Nos attentes sur les vacances sont souvent élevées. Elles doivent cumuler détente, retrouvailles familiales et, parfois, découverte d'une région. Un défi souvent de taille, surtout quand on fait partie d’une famille recomposée avec des frères et sœurs qui n’en sont pas toujours et entre lesquels règne parfois quelques tensions ! Un conseil : n’idéalisez pas trop cette parenthèse qui ne sera pas source de miracles, mais profitez de chaque moment pour souder votre tribu.

 

Fiche technique pour des vacances tous ensemble

Cette année, vous avez décidé de partir avec des copains. À moins que cela soit avec les cousins-cousines. C’est moins cher et c’est souvent très gai. Pour que tout ce petit monde se retrouve et partage les activités divertissantes… et domestiques sans tension et dans la bonne humeur, quelques suggestions d’organisations testées spécialement pour vous par notre journaliste.

 

Dé-mère-dardes plus que monop

Appelez-les Super. Tout simplement Super. Quand l’actu déprime, cette rubrique est là pour remonter le moral. Son objectif ? Mettre en scène des héros du quotidien. Ceux qui rendent l’espoir possible. Il n’existe hélas pas grand monde pour parler d’eux. Nous leur ouvrons donc grand nos colonnes.

 

La solitude du parent solo au quotidien

« Parents solo, vous êtes des super-héros ». Voilà un message largement répandu dans la presse. Merci, c’est gentil. Moi-même maman solo, j’accepte volontiers le compliment. Mais tout super-héros que nous sommes, nous autres, parents solo, nous ne serions pas contre un petit coup de main de temps en temps. Car portées par nos seules épaules, certaines choses semblent bien plus lourdes que quand on est deux. Check-list et pistes de solutions.