Vie de parent

Matériel scolaire : plus il grandit, plus c’est cher… (comme vous avez déjà pu le constater !)

Commençons par ce qui vous pend au nez à moins qu’elles soient déjà faites : les courses pour la rentrée scolaire. Certains parents ont reçu des listes de matériel scolaire - mouchoirs, pinceaux, peinture, livres pour les plus petits ; bics, stylos, calculatrice pour les plus grands et très grands. Alors, que vous coûtera ce mois de septembre et les neuf autres mois de l’année sur base de ce que vous avez dépensé l’année passée ? Passage en revue de ces frais incontournables.

Du matériel gratuit pour seulement 18 % des enfants en maternelle

sad En maternelle : une période encore bénie pour les parents qui savent que leur portefeuille va bénéficier d’un peu de répit concernant ce qu’on appelle le petit matériel (peinture, tablier, mouchoirs, pinceaux, sandales de gym…) hors cartable et plumier, bien sûr (lire encadré ci-dessous).
3 parents sur 5 paient entre 1 et 50 €, 1 parent sur 5 plus de 50 € et 1 parent sur 5 n’a même rien à débourser ! Pour ces derniers, l’école fournit le matériel.
Autre avantage également : ces sommes sont demandées une fois pour toutes à la rentrée de septembre. Donc, pas de mauvaise surprise le restant de l’année, ce qui n’est pas vrai pour les parents d’enfants en primaire et en secondaire.

En primaire : le portefeuille des parents est davantage mis à l’épreuve puisque moins de 1 parent sur 10 déclare n’avoir eu aucun frais à payer. De même, à l’autre bout du graphique, ils sont deux fois plus nombreux - 2 parents sur 5 - à payer plus de 50 €. 1 parent sur 2 paye entre 1 et 50 €.

En secondaire : les parents sont encore moins nombreux à bénéficier de la gratuité de l’enseignement : 4 % contre 7 % en primaire. Les frais de fournitures scolaires à la rentrée sont équivalents à ceux dépensés dans le primaire : plus de 2 parents sur 5 payent plus de 50 € et 1 parent sur 2 entre 1 et 50 €.

34 % des parents paient plus de 100 € pour du matériel

sad C’est surtout dans l’enseignement technique et professionnel que la rentrée fait mal avec les frais de matériel pour les cours de pratique professionnelle (sets de couteaux, outillage technique, chaussures de sécurité, vêtements de travail…).
Si 3 parents sur 5 déclarent payer moins de 100 €, ils sont près d’un tiers à dépenser entre 100 et 250 €. Certains, ils sont peu nombreux (2 %), disent même avoir payé entre 300 et 599 €.
Attention, ces frais s’additionnent à ceux de la liste de rentrée courante, sans compter les voyages scolaires, repas du midi, transports, etc. On peut aisément penser que certains parents hésitent à encourager leur fils ou leur fille à emprunter les filières les plus coûteuses comme celles du secteur de l’Horeca dont le matériel est le plus cher !

Et du côté du numérique ?

86 % des parents ne paient aucun frais pour le matériel informatique

Smiley gai C’est le financement du matériel informatique par les pouvoirs publics qui explique cette quasi-gratuité - ils sont 5 % des parents à déclarer dépenser entre 1 et 25 €, 4 % entre 26 et 50 € et 5% plus de 50 €. Aujourd’hui, de deux à soixante ordinateurs sont distribués par implantation scolaire. Espérons qu’il en soit toujours ainsi au fur et à mesure des évolutions technologiques. Malgré cette offre publique, certains parents (qui ne font pas partie généralement de la classe aisée !) ne résistent pas à l’envie d’acheter une tablette ou un ordi plus performant pour leur enfant.

Myriam Katz

Zoom

Le cartable : symbolique ?

Le cartable et le plumier sont deux dépenses auxquelles les parents semblent ne pas pouvoir renoncer. Que ce soit en maternelle, primaire ou secondaire, ils ne sont que 15 % à ne pas avoir renouvelé le cartable et le plumier. Par contre, ils sont 21 % à débourser entre 1 et 25 €, 26 % entre 26 et 50 € et 24 % à avoir allongé plus de 76 €.
Ces achats, principaux marqueurs de la rentrée, seraient-ils porteurs de toutes les bonnes résolutions ? C’est que le 1er septembre est le jour de toutes les émotions pour les enfants, bien sûr, mais aussi et surtout pour les parents. Pour les papas-mamans des plus petits, on le comprend, tant le saut de la crèche à la classe d’accueil ou à la 1re année est énorme.
Même émotion de fierté mêlée d’inquiétude pour les parents qui voient leur gamin-gamine évoluer en primaire. En secondaire, on comprend moins l’investissement parental dans ces objets symboliques si ce n’est la lassitude à dire non à son ado qui veut du neuf ! Le cartable anti-gaspi reste donc un vœu pieux.

La Ligue des familles demande…

… que la gratuité scolaire doit être une priorité lors de la mise en œuvre du Pacte pour un enseignement d’excellence.

Mais cet objectif ne peut être atteint que progressivement. La Ligue propose deux étapes pour faire aboutir ce gros chantier : préparer le terrain en améliorant le cadre actuel par des actions « faciles » à mettre en œuvre et faire évoluer le cadre d’année en année pour mettre en œuvre concrètement la gratuité pour les parents.
Comment ? Le matériel et tous les supports indispensables aux apprentissages doivent être pris en charge par l’école, comme c’est le cas en Flandre.
La facture du matériel pour l’enseignement technique et professionnel doit baisser et tendre vers la gratuité via la mise à disposition du matériel, la location, des centrales d’achat, des bourses d’études spécifiques, etc.