Vie de parent

Nouvelle ère, nouvel air :
bienvenue en 2030

2030. Adieu années 20. Années d’urgence. Années de combats. Décennie alléchante qu’on a laissé filer. Peut-être qu’elle a été le brouillon pour un avenir enfin plus prometteur ? Pour l’heure, le bilan est plutôt contrasté. Dans son infinie contradiction, l’être humain s’est montré aussi inconscient que constructif. Aussi frileux que créatif. Aussi bas qu’admirable. Jetons un coup d’œil dans le rétro avant de tourner la page.

Nouvelle ère, nouvel air : bienvenue en 2030

C’est arrivé près de chez vous

Ce n’est pas neuf, nous épuisons les énergies de notre petite planète. En dix ans, les longues périodes de pluie sont devenues régulières. Les étés sont irrespirables, à coups répétés de canicules. Le printemps s’entame en janvier. De partout les espèces s’éteignent. Une partie de notre côte est avalée par les eaux, à tel point que 10 % de la population de la Flandre - et 20 % en 2035 - migre vers la Wallonie. Des politiques environnementalistes fermes et nécessaires voient le jour à tous les niveaux. Les bains, les piscines couvertes et les patinoires sont prohibés depuis bientôt trois ans. Les maladies respiratoires vont croissant.

En dépit de ce constat, la consommation va bon train. L’urgence climatique n’a pas gagné toutes les consciences. La croissance économique demeure une obsession aveugle pour certains. Les gadgets électroniques en tout genre se multiplient et font désormais partie intégrante des outils éducatifs. De plus en plus de parents comptent dessus pour surveiller, rassurer. Tant dans les foyers qu’à l’école. Comme si les libertés n’avaient plus d’importance. À l’image des frontières qui se referment. De partout les extrêmes politiques dominent. Comme si l’humanité avait décidé de se laisser enfermer.
Mais pouvons-nous tout rejeter de ces dix dernières années ?

Veni vidi vici

Le côté face est riche d’espoir. Le pays est réunifié, comme réconcilié. La solidarité citoyenne est plus organisée, plus puissante que jamais. Gageons qu’elle est en train de réinventer la façon de gouverner. Le tissu associatif n’a jamais été aussi investi. À l’échelle de la Ligue des familles, vous êtes plus de 1 famille sur 2 à vous engager aux côtés de l’asbl pour lutter contre les dérives la digitalisation omniprésente, organiser l’accueil de nos frères et sœurs du nord du pays ou d’autres horizons à qui vous ouvrez vos portes. En un mot : ensemble, nous réinjectons un peu d’humain partout où on a eu trop tendance à le faire disparaître. Nous sommes ces fameuses nombreuses fleurs qui poussent sur le bitume.

Alors, rêvons encore un peu d’y mettre le pied en douceur, dans ces années 30. D’y changer de soleil. De profiter de leurs rondeurs. De leurs jours encore immaculés, de leurs silences, de leurs rues vides. Nous osons à peine bouger, de peur de la réveiller, cette décennie. Peut-être qu’elle devrait commencer en douceur ?

Protocole YMVL 17.3