+18 ans

Pour une conduite sans drogue,
ni alcool

Alors que l’alcool chez les jeunes a fait la une de l’actualité, notamment dans la foulée des baptêmes, voici une chouette initiative qui montre que la bonne volonté peut être au rendez-vous : la Nuit européenne sans accident des Responsible Young Drivers (RYD).

Pour une conduite sans drogue, ni alcool

Dans la nuit de samedi à dimanche, les RYD ont organisé leur onzième Nuit Européenne Sans Accident. Cette opération s'est déroulée dans vingt-huit pays européens grâce au soutien de la Commission européenne.
En Belgique, pas moins de cent bénévoles se sont mobilisés dans la nuit de ce samedi 19 octobre pour sensibiliser les jeunes à une conduite sans alcool, ni drogue. Une vingtaine de discothèques avaient été ciblées : un lieu stratégiquement choisi. 2 000 jeunes environ ont participé à cette action, en portant un bracelet inamovible, signe de leur engagement. Parmi eux, 85 % ont tenu la promesse de rester sous la limite légale des 0,5 pour mille au moment de leur retour. Ils ont également accepté de se soumettre, de façon tout à fait volontaire, à un test d'alcoolémie.

Plus responsables que leurs parents

Cette Nuit européenne sans accident est devenue une bonne habitude, qui figure dans un panel varié d’actions : alcovision, simulateur de conduite, stage de conduite ProMove, voiture tonneau, etc. Et ça marche, comme nous l’a expliqué Johan Chiers, directeur des RYD, qui fut lui-même un de leurs bénévoles.
« Dans les années 1990, il n’était pas du tout commun de choisir un conducteur sobre avant le début de la soirée. Les jeunes ne boivent pas moins que leurs aînés, mais ils désignent plus fréquemment qu’avant un conducteur qui décide de rester sobre. Il y a un changement de mentalité. Les jeunes sont plus responsables que la génération de leurs parents. »
Les chiffres viennent confirmer cette évolution positive des mentalités et comportements, comme le précise Johan Chiers : « Une statistique de la Police belge a examiné le pourcentage de conducteurs positifs à l’alcootest en fonction de leur âge. Le nombre le plus bas se trouve parmi les conducteurs de 18 à 24 ans. La génération de leurs parents boit trois fois plus.
Petit bémol : il y a plus de jeunes sur nos routes, des jeunes inexpérimentés et inconscients des risques. Du coup, il y a encore trop de victimes. Mais l’évolution est positive. Même si chaque accident est un accident de trop, on remarque que le nombre de jeunes tués sur nos routes a diminué de 55 % en vingt-cinq ans, toutes causes confondues : vitesse, alcool, ceinture, état des routes, etc. »

Priorité à la formation

Les RYD ne s’adressent évidemment pas qu’au public des jeunes. Les parents sont concernés par ces actions de sensibilisation, qui ne se veulent ni moralisatrices, ni répressives.
 « Il y a un vrai changement de comportements chez les jeunes, poursuit Johan Chiers, et c’est aux parents de soutenir ce changement en montrant le bon exemple, que ce soit après un repas au restaurant ou une troisième mi-temps après un match sportif. Cela commence bien avant que le jeune n’ait 18 ans. Je voudrais aussi insister sur la formation et encourager les parents à investir dans une formation professionnelle à la conduite. Un parent demande à un entraîneur de foot de former son enfant, à un prof de musique de lui apprendre à jouer d’un instrument. Pour la formation à la conduite, c’est important de passer par un moniteur qui donnera une bonne formation de départ et le parent aidera ensuite le jeune à acquérir l’expérience nécessaire. »

Michel Torrekens

QUELQUES CHIFFRES

  • 7 adolescents sur 10 consomment de l’alcool (Solidaris-RTBF-Le Soir) ;
  • 4 % des ados interrogés admettent qu’ils auraient besoin d’aide pour arrêter de boire ;
  • l’alcool serait responsable d’un décès sur quatre, chez les 15-34 ans, en France.

À LIRE

Notre article sur le binge-drinking et ses dangers.

EN SAVOIR +

Pour découvrir tous les modules de sensibilisation des RYD ou encourager votre jeune de 17 à 29 ans à participer à leurs actions dans votre province, rendez-vous sur leur site.

Sur le même sujet

2014, un tournant pour les voitures ?

On vous l’a dit dans les pages précédentes, 2014 est l’année du mieux vivre ensemble. À l’aube du Salon de l’auto, on vous propose d’appliquer aussi cette idée à ce qui touche à la voiture et à ceux qui les conduisent. 

 

Pilules sexy, ados en danger de mort

De l’ecstasy potentiellement mortelle circule en Belgique. Comment éviter que nos jeunes en consomment au risque de conséquences graves et fatales ?

 

Les idoles des jeunes font la pub de l’alcool

Des clips visionnés par les ados sur YouTube font l’apologie de l’alcool. Comment prévenir les jeunes alors que même leurs stars préférées font du placement de produits ?