Vie de parent

Premier bilan…

C’était en 2013-2014. Notre sondage sur les frais scolaires révélait que moins d’un quart des répondants disait en connaître les règles. Face à ce piètre résultat, la Ligue des familles avait décidé de se battre pour une meilleure information et l’instauration d’un décompte périodique pour les parents. En 2015, ce fut chose faite ! Si, aujourd’hui, les parents se déclarent satisfaits de ce décompte, ils sont à peine plus nombreux à connaître la législation sur les frais scolaires. Un paradoxe ?

68 % des parents ne connaissent pas la règlementation sur les frais scolaires

sad Décidément, la connaissance des parents concernant les règles en matière de frais scolaires n’a pas beaucoup changé. Et ce, malgré le décompte périodique qui donne une vision plus globale des frais qui s’échelonnent tout au long de l’année.
Seul 1 parent sur 3 semble maîtriser la législation, 1 parent sur 10 dit s’être renseigné par ses propres moyens. Une même proportion dit avoir été informée par l’école ou les médias.
Lorsqu’on explore davantage les chiffres, on voit que parmi ceux qui connaissent la règlementation, seulement 1 parent sur 4 la trouve claire et accessible. 1 parent sur 10 avoue même n’y rien comprendre ! La Fédération Wallonie-Bruxelles a pourtant revisité son site enseignement.be pour améliorer sa lisibilité… Un bel effort, mais pas suffisant !

 

23 % des parents ont recours à la solidarité familiale pour les frais scolaires

sad Si 4 parents sur 5 ont pu assurer les frais scolaires tout seuls, 1 sur 4 dit appeler ses proches pour l’aider à payer les frais scolaires de son enfant. Ce chiffre, plus important que les années précédentes, suggère deux choses : une pauvreté qui touche toujours plus de parents et une méconnaissance de l’existence des aides financières publiques. (Et quelques mamys-papys qui veulent vraiment, vraiment être de la partie pour l’achat du premier cartable ou du premier plumier sans que les parents n’aient besoin d’aide !)
Système d’épargne, mutualisation, recours au CPAS pour les frais les plus lourds comme les voyages scolaires, ces aides financières existent, mais 16 % des parents disent ne pas les connaître. Un chiffre auquel on peut rajouter les 44 % qui n’y pensent pas et ne se renseignent donc pas. Il faut dire que les démarches à effectuer pour y accéder imposent un parcours administratif difficile… pour des aides qui, comme le déclarent 4 parents sur 5 qui y ont fait appel, ne sont pas suffisantes. D’où la solidarité familiale fortement sollicitée…

Pour 50 % des parents, le décompte périodique aide à voir plus clair pour les frais scolaires…           

smiley Le décompte périodique instauré en primaire et en secondaire en 2015-2016 reprend, par élève et pour la période couverte, l’ensemble des frais réclamés, leur montant, leur objet et le caractère obligatoire ou non de ceux-ci. Il mentionne également les modalités de paiement et les propositions pour éventuellement le faciliter. Ce document est adressé aux parents plusieurs fois dans l’année. Selon les écoles, la périodicité peut aller de 1 mois minimum à 4 mois maximum.
Cette (relative) nouveauté pour laquelle la Ligue des familles a beaucoup plaidé semble faire une majorité de parents heureux. Seuls 17 % renâclent en accusant le document de véhiculer des informations fausses et… un tiers des parents ne donne pas son avis.
C’est sur la question des voyages scolaires que les parents sont encore nombreux à douter de la qualité des infos : 14 % d’entre eux affirment que les infos y sont fausses et 16 % tout à fait fausses. L’école cultiverait-elle le flou pour des raisons de pur marketing ?

Myriam Katz

Des parents en parlent...

Karine, maman de Diego, 13 ans
« On oublie toujours de dire qu’à côté du rapporteur, du compas et des lattes à renouveler, il y a aussi le coût du transport (une somme importante à sortir en une fois pour l’abonnement scolaire !) et le soutien scolaire quand il ne se fait pas à l’école. »

Alba, maman de Louisa et Léo, 7 et 9 ans
« Oui au paiement par versement bancaire, mais à l’école de mes enfants, on est toujours au système des enveloppes. Ça me paraît tellement précaire… J’en ai déjà retrouvé l’une ou l’autre chiffonnée et même trouée au fond du cartable ! »

Yannick, papa de Juliette et Inès, 9 et 11 ans
« Franchement, ça vous donne vraiment envie de vous informer ce site officiel de la Communauté française ? Moi non. C’est illisible, mais bon, je n’ai pas de master en sciences administratives ! »

Séverine, maman de Lior et Virgile, 6 et 11 ans
« Dans l’école de ma fille, les parents ont mis en place un groupement d’achat pour le matériel scolaire. Avec les 10 % obtenus auprès du fournisseur, nous payons les voyages scolaires des enfants les plus défavorisés. »