Vie de parent

Que faire avec les enfants
durant ces vacances de Noël ?

Les salles de théâtre et de cinéma sont à nouveau accessibles au public. Youpie ! Les réfractaires ont eu gain de cause. Une petite sortie toile ou spectacle pour montrer son soutien aux acteurs culturels? La bonne idée, consultez les programmes de vos salles préférées! Par ailleurs, on a identifié quelques autres bons plans à partager avec la tribu. Ainsi, Christian et Myriam, heureux grands-parents de Rachel (9 ans) et Elsa (7 ans), ont visité le récent Musée de l’illusion à Bruxelles, à la faveur des congés de Noël anticipés. Ce sera le focus de notre sélection.

Que faire avec les enfants durant ces vacances de Noël ?

« Cela vaut vraiment le coup pour les enfants, mais pas seulement. Tout le monde s’amuse ». Christian est enthousiasmé par sa visite. La preuve par les photos dont il a abreuvé sa page Facebook. Et c’est vrai que c’est drôle. Au Musée des illusions, les yeux sont trompés en permanence. Entre science et magie, tout est pensé pour tordre la réalité en jouant sur les perspectives, les trompe-l’œil.

D’emblée, un petit bémol tout de même. « C’est pas bon marché. Il faut débourser 12,50 € pour les adultes, 9 € pour les enfants. Il y a une somme de 3€ à payer lorsqu’on réserve, mais c’est déduit du prix à l’entrée ». C’est effectivement important à souligner, il est grandement conseillé de réserver. Sinon, bonjour la file !

« Lorsqu’on est arrivé sur place, il y avait beaucoup de gens qui attendaient, ils étaient venus sans choisir de créneau horaire. Pour ceux qui ont réservé, il y a une porte spéciale sur le côté. C’est vraiment indispensable de préparer sa visite. »

« Elles étaient à fond dedans ! »

Dans le musée, on va de surprises en énigmes. Voir sa tête orner une table de fête ? Marcher sur les murs ? Se coucher sur le plafond ? Tout cela est possible. « Les filles ont bien aimé les perspectives tronquées, les illusions d’optique qui font que les enfants, par exemple, peuvent paraître plus grands que les adultes. Elles étaient à fond dedans. »

Il y a aussi un petit côté pédagogique. Sur place, des personnes-ressources peuvent expliquer pourquoi l’œil est dupé par les apparences. Qu’est ce qui renforce l’illusion ? Où bien se placer pour profiter pleinement de la supercherie visuelle ? « Ça, c’est important. Lorsqu’on prend les photos, il faut vraiment se mettre dans le bon angle, souligne Christian qui est revenu avec une bonne moisson de clichés de sa virée bruxelloise. Parfois aussi, le mystère est entretenu. Tous les trucs ne sont pas dévoilés, des énigmes subsistent ». En attendant, le temps d’un cliché, Elsa et Rachel auront éprouvé l’intense satisfaction d’avoir été beaucoup plus grandes que papy et bonne-mamy

La visite dure une bonne heure. Les infos se trouvent ici : Illusionbrussels.be

D’autres bons plans

► Le Bois du Cazier (Charleroi)

Les charbonnages font partie de notre patrimoine historique et culturel. Le Bois du Cazier, c’est trois musées réunis en un même espace : le musée de l’industrie, le musée du verre et les ateliers. Se rendre à Marcinelle pour expliquer une tranche de notre histoire, c’est suivre le parcours des mineurs depuis la loge au camion de sauvetage, en passant par la salle des pendus, les bains-douches, le musée de l’industrie et les chevalements. Tout un pèlerinage.
Dans les ateliers, forgerons, fondeurs et souffleurs de verre proposent des démonstrations pour faire revivre les métiers d’antan. Une initiation est également prévue le samedi 8 janvier. Pendant une heure, l’enfant a la possibilité de s’essayer au métier et de repartir avec sa création.
Infos et réservations : leboisducazier.be

► Dinant Lumière (Dinant)

Jusqu’au 9 janvier, un parcours lumineux plonge le centre-ville dinantais dans une ambiance féérique et intrigante. Sur le parcours, six œuvres lumineuses vous attendent. « Les phares », « L’Anamorphose » ou encore « La boule à neige du triomphe de la lumière » viennent ravir iris et pupilles. Une application sur smartphone, un site internet dédié ainsi qu'un triptyque papier avec plan et programme permettent aux visiteurs et visiteuses de s’approprier l’itinéraire en toute liberté.
Infos : dinant.be

► Le Tilt (Rixensart) - Annulé

Ces vacances d’hiver, le Tilt propose aux familles l’explo-atelier Gigantoscopique. Depuis l’infiniment petit d’une cellule à l’infiniment grand de l’univers, l’expo vous propose une série d’ateliers et de jeux libres pour changer de regard.
Infos et réservations :
letilt.be

► Houtopia (Houffalize)

Houtopia accueille les familles chaque jour des vacances d’hiver entre 11 à 17h. Le centre pédagogique et récréatif est dédié aux cinq sens et propose pas moins de 80 expériences pour les explorer. En plus de cet espace, la marmaille pourra profiter d’une plaine de jeux extérieure pour se défouler. L’équipe agrémente son offre pendant les vacances de quatre ateliers : un atelier conte kamishibaï (13h), un atelier culinaire « réconfort d’hiver » (14h), un atelier créatif la nature en hiver (15h) et un atelier découverte de jeux de société en bois. De quoi mettre les cinq sens de la tribu en éveil.
Infos et réservations : houtopia.be

► Le Préhistomuseum (Ramioul)

Le Préhistomuseum accueille les familles pour une journée complète hors du temps, au cœur d’une forêt et au pied d’une grotte. Comme son nom l’indique, la préhistoire est au cœur des activités. Classe de mammouth, labyrinthe, parcours pieds-nus, visite de la grotte et de la ferme. Les enfants auront aussi l’occasion de s’essayer au tir à l’arc ou au propulseur, d’allumer un feu ou encore de modeler de l’argile. L’espace est ouvert 7 jours sur 7. En ce moment, vos pouvez également y découvrir la grotte de Lascaux...
Infos et réservations : prehisto.museum

► Les dessous de l’Opéra (Namur)

L’art lyrique se livre au regard des curieux et des curieuses depuis quelques jours à Namur. Et cela notamment grâce à deux expos que l’on vous conseille : l’une se déroulant à la Galerie du Beffroi et l’autre au pôle muséal des Bateliers. Alors que, dans la deuxième, l’opéra prend possession de l’étage du magnifique édifice qui abrite le Musée des Arts Décoratif, dans la première, le styliste et plasticien Michael Guerra revisite les garde-robes de l’Opéra Royal de Wallonie. Dans une mise en scène intrigante, on plonge ainsi dans les univers de Faust, de Macbeth, de la Flûte enchantée ou de Pelléas et Mélisande. Ces deux expositions sont gratuites et viennent agréablement compléter une petite sortie dans le cœur de ville namurois. « Les créatures de scène » de la Galerie du Beffroi tirent leur révérence le 11/1, « Le temps d’un rêve à l’opéra », lui, se poursuit jusqu’au 17/4 aux Bateliers.
Infos : lesbateliers.namur.be - namur.be - galeriedubeffroi.be

Réglage des cookies