Les articles vie_de

 Médias

Squid Game : ce si nécessaire accompagnement parental

Squid Game : ce si nécessaire accompagnement parental

La polémique autour de la série Netflix Squid Game souligne toute l’importance de l’accompagnement parental lorsque l’enfant se retrouve happé par la frénésie médiatique. Décryptage d’un vrai enjeu de société.

 

 ConsommationÉcologieÉconomie

Économies d’énergie : jeux et astuces à la rescousse

Économies d’énergie : jeux et astuces à la rescousse

Alors que les saisons plus frisquettes pointent le bout de leur écharpe, voilà que les prix du gaz et de l’électricité s’offrent un coup de chaleur. Sur les marchés, ils ont flambé de 10% la semaine dernière. L’occasion rêvée de (re)sensibiliser la tribu aux gestes qui économisent l’énergie.

 

 

Appelez-les Super ! Donner à Thibault ce que la vie ne lui a pas offert

Appelez-les Super ! Donner à Thibault ce que la vie ne lui a pas offert

Appelez-les Super ! Tout simplement Super. Quand l’actu déprime, cette rubrique est là pour remonter le moral. Son objectif ? Mettre en scène des héros. Ceux qui rendent l’espoir possible. Il n’existe hélas pas grand-monde pour parler d’eux. Nous leur ouvrons donc largement nos colonnes.

 

 Mort

Pourquoi c’est comme ça ? : un livre qui raconte aux enfants l’histoire de la vie et de la mort

Pourquoi c’est comme ça ? : un livre qui raconte aux enfants l’histoire de la vie et de la mort

S’il y a bien une épreuve qu’aucun parent ne souhaite traverser, c’est celle de savoir que son enfant va mourir et de devoir le lui annoncer. En 2016, Caroline et son mari voyaient partir leur fils, Sébastien, 6 ans, qui souffrait d’une leucémie rare depuis trois ans. Ils ont dû trouver les mots pour le rassurer et lui permettre de s’en aller le cœur en paix. Des mots que Caroline a fait retranscrire dans un livre.

 

 

Confinement : la profonde solitude des nouveaux parents

Confinement : la profonde solitude des nouveaux parents

La parentalité est normalement jalonnée de plein de rendez-vous collectifs. En famille, entre amis, à l’école, dans les activités liées aux enfants. Vous, parents aguerris, vous le savez. Vous vivez (subissez) le confinement, en sachant que des lendemains plus joyeux vous attendent. Mais pour celles et ceux qui ne connaissent que ça, comment construisent-ils leur vie de parents et s’y projettent-ils ? On en parle avec eux, sous l’œil avisé et réconfortant de la psychologue Mireille Pauluis.

 

 Culture

Parents inspirés : tout ça, c’est la faute à Calogero

Parents inspirés : tout ça, c’est la faute à Calogero

Durant le confinement, Nicolas et sa fille Lyudmilla (un peu moins de 9 ans à l’époque des faits) ont sorti une chanson explosive et sautillante sur le virus. Un morceau qui reste toujours un excellent antidote contre l’adversité sanitaire. Allez, on bouge !

 

 

Enfants placés : à 18 ans, c’est souvent la galère

Enfants placés : à 18 ans, c’est souvent la galère

En 1990, pour s’ajuster aux normes européennes, la Belgique votait une loi qui ramenait l’âge de la majorité de 21 ans à 18 ans. Une bonne initiative sauf pour les jeunes mis à la porte de leur institution ou de leur famille de substitution, sans rien dans les poches. Rencontre avec une association qui se préoccupe de leur sort.

 

 

Avoir une sœur rend plus heureux

Avoir une sœur rend plus heureux

La psychologue Maryse Vaillant, coauteur avec Sophie Carquain de l’ouvrage Entre sœurs (Albin Michel), commente les résultats d’une étude irlandaise selon laquelle les sœurs nous aideraient à exprimer nos émotions et à accéder ainsi au bonheur. Vraiment ?

 

 

La mobilité : la galère quotidienne des parents - Zigzaguer entre les voitures : la galère quotidienne des élèves (et de leurs parents) devant leur école, à Andenne. © Boris D’Or

La mobilité : la galère quotidienne des parents

Voici quelques semaines, en marge de son analyse Mobilité, rien n’est pensé famille !, la Ligue des familles vous lançait un appel via un concours photos : on vous demandait de raconter, en images, vos galères de mobilité parentale. Et le gagnant est… Boris D’Or (Andenne) qui nous conte ici l’histoire de ce cliché et, surtout, la manière dont sa famille se déplace au quotidien.

 

 SantéDéveloppement de l'enfant

Autisme : deux tomes d’amour

Autisme : deux tomes d’amour

À plus de vingt ans de distance, une mère et un fils traitent de l’autisme dans leurs livres respectifs. Françoise Lefèvre dans Le Petit Prince cannibale (Actes Sud) et Hugo Horiot dans L’Empereur, c’est moi (L'Iconoclaste). Chez elle : la tentative magnifique d’entrer dans un monde inconnu, celui dans lequel son fils vit reclus. Chez lui : le désir infini de résister au monde ordinaire.