Vie de parent

Vacances studieuses : la bonne idée ?

« Quoi ? Le Ligueur parle déjà de rentrée ! Et puis quoi, encore ? ». Pas d’affolement. On vous laisse respirer, c’est promis. Mais pour les parents qui aiment anticiper, éviter le stress de la rentrée, on propose quelques bonnes idées, trucs et astuces testés par des parents et d’enfants très organisés. De quoi vous inspirer peut-être...

Vacances studieuses : la bonne idée ?

Alix, deux enfants de 7 ans et 10 ans : « Des devoirs de vacances en mieux »

Profiter des vacances pour se couper du rythme scolaire, je suis tout à fait pour. En revanche, pas question de paresser pendant deux mois. Comme j’ai un très mauvais souvenir des cahiers de vacances, je mets au point plusieurs petits trucs très pratiques. Par exemple, je fais faire des dictées ludiques au plus grand à partir du programme télé ou de ses magazines préférés. Ils vont à la campagne chez leurs grands-parents. Du coup, on leur donne des missions : ramenez-moi une branche de la famille des entomophiles, trois minéraux différents, etc. On leur donne des cours de cuisine avec des exercices de maths pour calculer les quantités. On s’applique vraiment à décliner et mettre en pratique tout ce qu’ils ont appris durant l’année. Et l’exercice favori de leur grand-père, c’est de leur faire faire une autocritique sous forme de rédaction. Je le conseille à tous les parents, c’est hilarant. Ils en disent beaucoup en quelques lignes ! Soit ils décrivent un bonheur naïf, soit ils revendiquent avec leur mots. Génial. En gros, l’idée, c’est de continuer à se muscler les méninges et ne pas passer deux mois devant la télé. 

Pablo, papa d’un enfant de 13 ans : « Rien, et c’est déjà trop »

J’entends beaucoup de parents me répéter que les vacances d'été nuisent aux acquis de leurs gamins. Je suis enseignant dans le primaire et, comme mes collègues, je constate que les enfants sont souvent pourvus d'un meilleur vocabulaire après deux mois passés avec leur famille. Ils sont souvent plus forts en résolution de problèmes. Peu importe la façon dont les congés se sont déroulés, la condition sociale des parents ou le fait qu’ils aient travaillé ou pas sur ces satanés cahiers de vacances.
Je pense que dans la journée d'un enfant, il se passe un maximum de choses qui servent et serviront de mise en pratique de ce qui a été vu au cours de l'année ou sera abordé à la rentrée. Ne sous-estimons pas les activités de loisirs, le processus de maturation, la pratique d'activités que l'on ne fait pas à l'école. En tout cas, c’est comme ça que je fais passer ses deux mois d’été à mon fils. Je le laisse suivre son instinct, d’abord s’aérer le plus possible : faire du vélo avec ses copains, jouer au foot, vivre ses histoires. Puis se cultiver à sa guise : lire des histoires, regarder des films, s’ennuyer aussi… C’est quand-même merveilleux de ne rien faire. Qu’ils profitent de la richesse de ce temps mort. Cela n’arrivera plus jamais après.

Alice, 19 ans : « La malédiction de la seconde sess’ »

J’ai consacré mon dernier été à réviser pour la session de rattrapage de rentrée. Au moment même où mes amis se délectaient de leurs bonnes notes, je savais que c’était cuit pour moi et que j’allais passer un été un peu plus angoissant que les autres. Ce que les parents doivent savoir, c’est que l’on n’a pas besoin d’être coachés ou réconfortés tout l’été.
À l’inverse, qu’ils se disent bien que si on sort voir des copines ou même que l’on s’autorise une petite semaine de vacances au soleil, ça ne veut pas dire que l’on ne révise pas ou que l’on jette l’éponge. C’est une situation que l’on ne vit pas très bien. Et je pense que la meilleure chose à faire, chers parents, c’est juste de nous montrer que vous nous soutenez et nous faites confiance.  

À moins que vous soyez de très jeunes parents, pour l’immense majorité d’entre vous, vous avez été élevés aux cahiers de vacances. Avouons-le : quelle plaie ! Et tous, vous vous êtes juré de ne jamais l’imposer à vos propres enfants. Mais le temps filant, les convictions et les promesses s’étiolent. Et puis cette peur de l’avenir qui vous habite… Vous passez devant un rayon et c’est l’achat de trop. Avant même que vous ne réfléchissiez, le crime est commis. Nous ne sommes pas contre ces exercices froids et mécaniques, mais n’oubliez pas que les vacances sont surtout l’occasion de valider les acquis, de lire ou de conseiller les ouvrages fondamentaux (livres, BD, films, pièces de théâtre…) à vos petits et plus grands. Nous croyons à la transmission, mais aussi aux auto-apprentissages de l’enfant. Poussez-le dehors, débranchez au maximum les écrans où que vous soyez, peu importe le contexte, ils ne peuvent qu’en sortir grandis.

Yves-Marie Vilain-Lepage

Sur le même sujet

Ils achètent malin

« Quoi ? À peine l’année scolaire achevée, le Ligueur parle déjà de rentrée ! Et puis quoi, encore ? ». Pas d’affolement. On vous laisse respirer, c’est promis. Mais pour les parents qui aiment anticiper, éviter le stress de la rentrée, on propose quelques bonnes idées, trucs et astuces testés par des parents et d’enfants très organisés. De quoi vous inspirer peut-être…

 

Ils géo-localisent

« Quoi ? À peine l’année scolaire achevée, le Ligueur parle déjà de rentrée ! Et puis quoi, encore ? ». Pas d’affolement. On vous laisse respirer, c’est promis. Mais pour les parents qui aiment anticiper, éviter le stress de la rentrée, on propose quelques bonnes idées, trucs et astuces testés par des parents et d’enfants très organisés. De quoi vous inspirer peut-être…

 

Carnet de vacances : pour ou contre ?

Les carnets de vacances ont plus que jamais la cote cet été. A tel point que certains se déclinent désormais aussi en version numérique. Faut-il vraiment faire réviser son enfant durant les grandes vacances afin qu'il ne perde pas ses bonnes habitudes ou qu'il se mette à niveau dans une matière qu'il maîtrise mal ? Des parents témoignent.

 

Ils vont vivre en kot

« Quoi ? À peine l’année scolaire achevée, le Ligueur parle déjà de rentrée ! Et puis quoi, encore ? ». Pas d’affolement. On vous laisse respirer, c’est promis. Mais pour les parents qui aiment anticiper, éviter le stress de la rentrée, on propose quelques bonnes idées, trucs et astuces testés par des parents et d’enfants très organisés. De quoi vous inspirer peut-être…

 

Ils font leur première rentrée

« Quoi ? À peine l’année scolaire achevée, le Ligueur parle déjà de rentrée ! Et puis quoi, encore ? ». Pas d’affolement. On vous laisse respirer, c’est promis. Mais pour les parents qui aiment anticiper, éviter le stress de la rentrée, on propose quelques bonnes idées, trucs et astuces testés par des parents et d’enfants très organisés. De quoi vous inspirer peut-être…