Vivre ensemble : des boîtes à dons
pour redonner vie à vos vieux objets

On poursuit notre tour des initiatives qui favorisent l’entraide et le vivre ensemble avec un zoom sur les boîtes à dons : elles recueillent vos vieux objets tout en vous invitant à en emporter d’autres au passage. Direction Paris, avec un projet particulièrement séduisant qui ne demande qu’à faire des émules chez nous.

Vivre ensemble : des boîtes à dons pour redonner vie à vos vieux objets - © Cap ou pas cap

Impossible pour les passants parisiens du XIIe arrondissement de ne pas avoir le regard attiré par cette construction surmontée d’un petit toit qui, depuis dix-huit mois, trône sur une des places de leur quartier. Faite à partir de palettes en bois, cette sorte d’étagère parée pour résister à vents et marées se compose de nombreux compartiments pouvant abriter livres, vaisselle, vêtements, jouets, appareils électroniques ou tout autre objet encore en bon état - la nourriture étant en principe exclue - dont leur propriétaire n’aurait plus l’usage. Plutôt que de traîner dans un placard, de valser à la poubelle ou à la déchèterie, ces objets sont prêts à s’envoler pour une nouvelle vie, chacun pouvant se servir librement.
Cheville ouvrière de ce projet porté notamment par l’association parisienne Cap ou pas cap, Jean-Christophe Taghavi nous explique que cette boîte à dons à aujourd’hui atteint sa vitesse de croisière : « Avec une quinzaine de visites par heure et entre cinquante et cent objets déposés ou emportés durant la journée, cette boîte à dons a désormais une vie autonome puisqu’il ne faut jamais ni la vider, ni l’alimenter de façon artificielle ».
Accessible 24 heures sur 24 et sans surveillance, elle n’a pratiquement jamais subi de vandalisme. Le public qui s’y croise est des plus variés : de la grand-mère à la pension modeste à la famille bobo fana de récup en passant par des personnes réellement précarisées. Et notre interlocuteur parisien d’ajouter : « L’idée n’étant surtout pas que les riches donnent pour les pauvres qui viendraient ensuite se servir ».

Mixer contre recette de grand-mère

Né à Berlin en 2011 lorsqu’un habitant a eu la bonne idée de déposer des objets dont il ne se servait plus en bas de son escalier, ce concept de boîte à dons (ou Give Box, en anglais) fait des émules un peu partout en Europe. Pareilles initiatives commencent d’ailleurs aussi à fleurir en Wallonie et à Bruxelles (voir ci-contre). Comme toutes les initiatives que le Ligueur épingle dans cette rubrique mensuelle, Jean-Christophe Taghavi confirme qu’elle aussi dépasse le cadre des économies - d’argent, pour les particuliers, et d’énergie, pour la planète - en favorisant également le vivre ensemble.
« Ce qui est sympa, c’est que les gens se rencontrent autour de cette boîte à dons et échangent à propos de l’objet qu’ils sont venus déposer ou qu’ils emportent. Par exemple, certains laissent même une critique ou un petit mot à l’intérieur d’un livre, ou autour de la règle d’un jeu de société. Ou encore autour d’une recette de cuisine maison à partir d’un ustensile ménager ou d’une astuce de bricoleur avec un outil ». Des discussions spontanées et éphémères qui - pourquoi pas ? - peuvent aussi être l’amorce d’autres rencontres ou d’échanges de services.
L’association parisienne a de la suite dans les idées, cette boîte à dons n’étant pas son unique coup d’essai. Pareille initiative a déjà été déclinée en version alimentation avec un garde-manger solidaire proposant de la nourriture non périssable. Et, bientôt, les enfants de trois écoles du quartier sortiront aussi leurs outils pour construire leur boîte à dons qui sera installée soit au cœur de leur établissement, les échanges se faisant alors uniquement entre élèves, parents et enseignants, soit sur le trottoir, les passants pouvant alors aussi entrer dans la danse…

Anouck Thibaut

En savoir +

► Sur le site de l’association Cap ou pas cap, vous trouverez des infos pratiques concernant la mise sur pied d’une boîte à dons, mais aussi des dizaines d’autres alternatives citoyennes qui ont vu le jour à Paris. De quoi vous donner des idées !
► Dans la région liégeoise, l’intercommunale Intradel propose du matériel et des coups de pouce pour installer une Give Box dans votre école, votre club de sport ou tout autre lieu. Infos : www.intradel.be (tapez Give Box dans le moteur de recherche).
► Des boîtes à dons ont récemment vu le jour à Thuin et à Woluwe-Saint-Pierre.
► Vous avez mis sur pied une boîte à dons (ou tout autre initiative du genre) dans votre quartier ou dans l’école de votre enfant. Faites-vous connaître via notre page Facebook ou sur redaction@leligueur.be

Mode d’emploi

Astuces et conseils pratiques pour créer une boîte à dons dans votre quartier

► Regroupez-vous et définissez votre projet : celui-ci ne prendra pas la même orientation selon que vous le développerez dans une école, un hall de sports, un immeuble, une place de quartier. Les questions à se poser : qui aura accès à la boîte et à quelle période la journée ?
► Pensez à la localisation de votre boîte à dons : elle doit être visible, dans un endroit de passage, sans gêner celui-ci, ni le voisinage.
► Construisez la boîte à dons : là encore, soyez pratique, ingénieux et pensez aux matériaux de récup. Les compartiments par types d’objets sont un plus, mais ne sont pas indispensables.
► Faites connaître votre projet, par le bouche à oreille et par les réseaux sociaux (page Facebook).
► Mettez vos enfants ou vos ados dans le coup, notamment en leur proposant de se débarrasser des jouets dont ils ne se servent plus : ils viendront alimenter la boîte à dons au départ.
► Incontournable pour que votre boîte à dons finissent par s’alimenter d’elle-même : la faire vivre, par exemple en organisant des animations ponctuelles autour d’elle afin de susciter les dons et les échanges.
► Passez régulièrement sur les lieux afin de veiller à son entretien et à la mise en ordre des objets qui s’y trouvent.