Les coups de cœur du Ligueur

 

 Le livre de la semaine

Un papa, une maman. Une famille formidable (la mienne)

C’est à la suite des manifestations en France contre le mariage pour tous que l’idée de cette BD autobiographique (publiée chez Dargaud) est venue à Florence Cestac. « Je voulais démontrer qu’un papa et une maman, ce n’est pas toujours la panacée », confie l’auteure.
« Si je me suis marié, c’est pour me faire servir ». La première phrase donne le ton et tire un portrait peu flatteur de ce père colérique et odieux qui n’aura jamais eu une phrase aimable pour sa famille. C’est un récit intime savoureux que livre Florence Cestac qui parvient à raconter ce passé difficile d’une manière cocasse. « Ma manière de m’exprimer, c’est de me cacher derrière les gros nez de clown de mes personnages pour dénoncer des choses qui font mal ».
Si cette BD nous a tapé dans l’œil, c’est aussi parce qu’elle est sociologique. Elle donne à voir une famille bourgeoise des années 70. Cinquante ans plus tard, cette figure paternelle odieuse et colérique, sans aucun intérêt pour ses enfants, fait office d’extraterrestre et on a peine à croire que cela ait pu exister. Et on est content de se dire que cela a évolué positivement !
C. R.